Devenir Papa – tout ce qu’il faut savoir pour aider votre moité – volume 2

closeCet article a été publié il y a 8 mois 16 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

[la photo est CC BY 2.0 par Shari disponible sur https://www.flickr.com/photos/28998778@N00/8033620717 ]

Bon,  ça fait désormais 4 mois que je suis papa d’une petite fille, évidemment extraordinaire. Je vais essayer, dans cette série d’articles, de dire tout ce qu’on ne m’a pas dit, de vous donner les petits trucs qui m’ont été super utiles, et de répondre aussi à vos questions…

Déjà avant le Bébé y’a la grossesse, la préparation de la chambre et tous plein d’autres trucs… Alors j’ai fait simple, d’abord sur la chambre et les trucs pour bébé, ensuite dans un autre article – celui-ci – sur la grossesse et l’accouchement et un dernier sur les premières semaines… Ce qui nous fait un total de 3 articles pour cette série, ensuite on verra 😉 Voici donc le deuxième épisode : la grossesse et l’accouchement.

Concernant la grossesse on a eu la chance d’avoir 4 proches dans la même situation à quelques mois près et je vous confirme que chaque grossesse est unique. D’après notre inexpérience y’a grosso-merdo 3 phases de mon point de vue, ce sera le sujet de cet article. j’insiste sur le fait qu’il s’agit de mon vécu personnel, pas du tout d’un truc scientifique, si vous avez des questions je veux bien donner mon opinion personnelle, mais une personne qualifiée type sage-femme, infirmière-puér, pharmacien, médecin, etc, sera, elle, à même de vous conseiller.

Concernant la première phase de la grossesse, le premier trimestre

La première phase vient suite à, normalement, une réflexion approfondie, en couple généralement, sur le fait de faire un enfant, devenir parent, concrétiser une famille ou autre… Je pense que cela ne devrait pas, dans nos sociétés modernes et « civilisées », être laissé totalement à nos instincts primaires, même si, cela m’est évident, une bonne partie de cet irrationnel demeure. Une fois la décision prise on s’échauffe, dans notre cas on a suivi un régime alimentaire et sportif un peu plus « intense » qu’à l’accoutumée, mais rien de terrible. On a la chance d’être en bonne santé et on s’y est pris presque 12 mois à l’avance… J’ai des amis pour qui s’est plus compliqué (plusieurs mois mais ça fonctionne), voir très compliqué (plusieurs années puis FIV). Dans tous les cas, dites-vous bien que tant que ça fait pas 1 an d’essai c’est pas alarmant, dixit le doc, donc pas de panique. Encore une fois je parle sans savoir, tout s’est passé comme sur des roulettes dans notes cas.

La bonne nouvelle tombe enfin, on va être parent, enfin, on verra d’ici 3 mois si tout se passe bien, les fausses-couches sont fréquentes, donc partez du principe qu’on verra dans 3 mois histoire de surtout ne pas déprimer et d’être un vrai support pour votre conjoint(e). C’est une phase que j’ai trouvé vachement complexe de mon côté… On s’est préparé avant et là d’un coup, madame devient une larve… Un truc qui squatte le canapé, mangeant, dormant, incapable d’avoir des activités « comme avant » sans qu’aucun signe extérieur ne soit présent, qui pourtant a des exigences alimentaires parfois cocasses -mois c’était soft, fruits exotiques et glaces généralement vers 23h00 – merci McDonald’s. Echographie à 1 moisEt c’est bien là la difficulté, on sait bien que tout change et que c’est un vrai bordel dans le corps de la future maman, mais en vrai, on voit rien et on doit, d’un coup s’occuper de toutes les tâches qui étaient avant partagées – et c’est frustrant et fatiguant. Mais bon on communique beaucoup on s’écoute, et ça le fait. Je pense sincèrement que la communication c’est 90% des problèmes résolus avant le « point godwin ». Après y’a des moments magiques pendant l’échographie où, pour la première fois, y’a une réalité très visuelle de ce petit être qui pousse et qui prend vie. Du coup on fait quoi ? Bah on réalise pas mais faut prendre sur soi et assumer son rôle d’épaule, son rôle de mâle si j’ose dire. Il faut tenir le coup et faire, tout se calme avec la deuxième phase.

Concernant la deuxième phase de la grossesse, le deuxième trimestre

On nous a raconté plein de choses pendant cette deuxième phase, allant de l’euphorie sexuelle, aux sautes d’humeur en passant par les fringales étranges. En vrai c’est un peu différent dans mon cas… Alors l’euphorie sexuelle, désolé, mais j’ai pas connu, c’était comme d’habitude. Attention je me plains pas – enfin si, un peu – mais on avait une activité proche de notre activité habituelle de ce côté là. J’ai des couples d’amis où il fallait absolument « éteindre l’incendie » à 3h00 du mat ou au milieu de la journée, bref, au risque de me répéter, chaque grossesse est une et unique, donc faut pas se focaliser là dessus – petit(e) cochon(e) va. Sur les fringales j’ai été épargné, rien de bien différent par rapport à la première phase. Sur les sautes d’humeur par contre là, c’était assez déroutant. Dans la même heure je voyais ma femme passer parfois du bonheur absolu à une profonde angoisse. Il faut sans doute ajouter qu’elle était en pleine période de fin d’études avec des examens diplômant à l’échelle nationale ensuite, bonjour le stress. Elle a fait quelques angoisses. Encore une fois, à part cela tout s’est bien passé. Il faut une fois de plus être solide, à l’écoute et rassurant, même si c’est pas tout le temps possible. Après dans cette phase là, madame est encore en capacité de bouger, et vraiment active, c’est un vrai plaisir, d’autant plus que le changement est indéniable, le ventre s’arrondit, elle sent bébé qui bouge, et nous on le sentira quelques semaines après, avant le début de la troisième phase.

Concernant la troisième phase de la grossesse, le dernier trimestre

La troisième phase c’est presque celle de la réalité et du concret du grand chambardement. On voit bien que ça arrive. Le ventre est bien rond et madame est de plus en plus fatiguée mais toujours active. On continue aussi sur les sautes d’humeur. Côté sexe on a toujours eu une activité, jusqu’à la fin, donc c’était parfait pour nous – enfin moi… On commence les séances de préparation à l’accouchement, de mon côté j’ai fait le maximum pour être présent à la plupart des séances. Dans la même lignée, n’hésitez pas à parler de la grossesse à votre employeur de d’anticiper un peu les congés. La date du terme est celle du terme c’est à dire que bébé peut arriver, et arrivera quelques jours, voir semaines avant cette date. Messieurs il est temps de préparer la chambre de bébé, de vérifier le chemin pour aller à la maternité. Concernant ce point y’a un classement des maternités, fondamentalement je pense que ça dépend de la grossesse, une grossesse dans un bon contexte ou y’a pas de problème dans la famille, pas besoin d’aller au CHU de mon point de vue. Concernant la chambre de bébé, on nous a interdit l’usage d’un tour de lit avant les 9 mois de bébé, à cause du risque de mort subite. Et c’est tout ce que je dirai pour le moment. Je détaillerai dans un prochain article, un quatrième, trois c’est pas suffisant je pense.

Une réflexion sur “Devenir Papa – tout ce qu’il faut savoir pour aider votre moité – volume 2

  1. Merci Pierre pour cet article super et merci à Alison et àToi pour m’avoir permis de me faire connaître mon arrière petite fille adorée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *