Le RallyCross est-il l’avenir du sport automobile ?

closeCet article a été publié il y a 1 an 5 mois 1 jour, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

J’aime bien les voitures et l’industrie automobile, mes élèves le savent. J’utilise très souvent des exemples de cette industrie qui se réinvente, pas en permanence mais presque. Un simple regard sur une de mes playlists Youtube vous en convaincra.

Il y a 4 ans environ, par exemple, on parlait en cours de littératie numérique du retour d’Alpine en recherchant l’origine d’une information de journaux spécialisés – en l’occurrence une audition de M. Carlos Tavares, alors directeur général délégué aux opérations de Renault. D’ailleurs je me pose sérieusement la question du sport automobile à l’heure de l’électrique. Par ce que je ne sais pas vous, mais moi je ne trouve rien de plus agréable à regarder des vidéos du groupe B avec la symphonie magnifique des pistons retenant les milliers d’explosions par minutes procurant des centaines de chevaux !

J’en viens au Rally Cross. C’est une discipline assez jeune du sport automobile, à savoir les années 60 mais qui n’a un championnat du monde que depuis 2014. Il y a plusieurs catégories mais il s’agit de voiture généralement de série – enfin 2500 exemplaire hein car généralement proche du groupe N3 – genre clio RS, Fiesta ST et autre – et ça a beaucoup davantage :

  1. Le public peut généralement s’acheter neuve ou d’occasion une de ces voitures et rouler avec – enfin presque – y’a quand même des modifications hein. De fait l’identification avec les pilotes & les performances est plus simple – même si les 208 de série n’ont pas le 2 litres turbo 4×4 mais un 1,6 l de 280 CV dans les versions sport commerciales. D’autant plus que les circuits de Rally Cross semblent plus proches d’une réalité accessible en terme de terrains ou de circuits locaux. D’ailleurs une nouvelle catégorie en WRC va tendre vers ce réalisme potentiel, c’est d’ailleurs presque rassurant… La FIA semble bien active ces derniers temps.
  2. L’utilisation de ces voitures permettent une économie substantielle des teams – officielles ou non, contrairement à la F1 ou on atteint des chiffres hallucinant, à savoir quelques centaines de millions d’€ par année de courses  ou encore au WRC ou, plus modestement, on est sur des dizaines de millions par an. Pour le coup je pense qu’on est plus sur quelques millions par an, j’en reviens d’ailleurs sur la nouvelle catégorie de WRC qui se rapproche étrangement… Une voiture pour plusieurs usages ? C’est ce qui, je pense fait le succès actuel du WTCC, même si je trouve que c’est moins fun à regarder.
  3. Et enfin justement le fun. C’est l’élément essentiel je pense qui me plait à regarde du Rally Cross, ça se tire gentiment la bourre, même dans des conditions climatiques horribles et ça finit parfois sur le toit ou en accrochage et c’est marrant. D’autant plus que les conséquences ne sont que rarement graves, contrairement aux tragiques groupe B ou en F1. Et c’est aussi un point important, du fun, du jeu et donc une forme de vase clos, en sécurité tant pour les pilotes que pour les spectateurs.

Pour ces 3 raisons majeures je salue la volonté de la FIA de développer ce championnat et j’admire les réactions du WRC -FIA aussi –  de lancer une nouvelle catégorie. Viendra le temps d’un recentrage àmha. Et vous vous aimez les gros trucs polluants qui font du bruits ?

PS : pour les puristes oui, cet article est approximatif, mais je ne suis pas un pro et j’ai juste essayé d’expliquer ce que j’aimais bien. Et d’abord je suis ici chez moi donc je fais ce que je veux, et ci-dessous c’est ton espace, donc avec respect tu peux dire ce que tu veux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *