Quelques outils pour votre littératie

closeCet article a été publié il y a 4 ans 9 mois 8 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Je vous propose (dans le long tableau ci-dessous) des outils pour votre littéracie au sens large. Ils vont de la recherche à la gestion d’information en passant par leur traitement et la visualisation. Cette liste est proposée à titre d’exemple car il existe, toujours, de nombreuses alternatives et cette sélection est très subjective. Je n’ai pas proposé de journaux “grands publics” car ils sont, par définition, connus (j’affectionne personnellement, entres autres, Presseurop).

C’est votre pratique et vos modes de travail uniquement qui feront que vous allez adopter ou non certains de ces outils. N’oubliez pas non plus que chaque outil à certaines conditions spécifiques d’utilisation, faites l’effort de les lire (j’en ai parlé ici), particulièrement si vous travaillez sur des sujets confidentiels ou sensibles.

C’est d’autant plus vrai que, pour des raisons de simplicité d’accès, j’ai proposé des outils dont au moins une partie des possibilités sont accessibles gratuitement (il existe de nombreuses solutions payantes (généralement plus complètes) comme Digimind, KBCrawl, Ami…).

Les outils ne sont que l’extension de votre travail et de votre volonté, ils ne feront rien “tout seul”. C’est à vous de les maîtriser pour en tirer tout le potentiel.

Lors du rendu d’un rapport n’oubliez jamais une page de garde avec le nom des auteurs, des destinataires, la date, le titre du rapport, etc. N’oubliez pas non plus d’y inclure, éventuellement, un sommaire et obligatoirement une bibliographie (ou de citer vos sources en notes de bas de page). Prenez comme exemple des thèses, qui sont généralement toujours bien présentées à ce niveau.

Soyez honnêtes, précis et factuels, ne faites pas de discours politique, ne présentez rien qui ne soit justifié et vérifiable, dans la mesure du possible, par le lecteur.

De plus croisez systématiquement vos sources d’informations pour en vérifier la véracité. Dans la mesure du possible, cherchez toujours la source “originale”. Faites aussi la différence entre des publications dans des journaux de recherches et des journaux grands publics. Les premiers sont soumis à des contraintes de qualités méthodologiques et logiques très strictes, mais sont, en revanche, focalisés sur des sujets très pointus, les autre dépendent des bonnes ou mauvaises pratiques des journalistes et éditeurs.

Bref, ne prenez jamais ce qui est écrit pour argent comptant, mais vérifiez.

NB : cet article est une copie d’un document que j’ai réalisé pour un cours d’introduction à la littéracie (appelée pour l’occasion management stratégique de l’information) et à l’intelligence économique (pour plus de lisibilité vous pouvez le télécharger ici en odt et là en pdf).

Nom + liens Description rapide Gratuit
Google Moteur de recherche généraliste et gratuit, attention à vos résultats qui peuvent dépendre de votre historique et de votre compte personnel. Notez qu’il est toujours préférable d’utiliser la recherche avancée. Référez-vous par exemple aux cours sur l’utilisation des outils Google.De plus sur les autres moteurs de recherches n’oubliez pas leurs sections spécialisées (YahooFinance, GoogleScholar, GoogleBooks…) OUI
Qwant Très récent (01/2013) moteur de recherche français, trop tôt pour avoir une opinion, mais il est français, c’est une raison suffisante pour le mettre dans cette liste ! OUI
Seeks un métamoteur très intéressant, je lui préfère carrot2. OUI
CopernicAgent Un métamoteur qui fonctionne une fois installé sur un PC et sur des requêtes parfois complexe en le laissant travailler. OUI (version basique)
PublicDataEurope Les données publiques liées à l’Europe. OUI
GooglePublicData Un outil de visualisation et de comparaison proposé par Google. En sélectionnant les données que vous souhaitez comparer, il vous permet d’obtenir des tableaux e comparaisons très pertinent en se basant sur des donnés provenant, par exemple, de l’OMC, l’ONU… OUI
Lemoniteurducommerceinternational Tiré du magazine du même nom, vous propose de nombreuses données sur les pays et le risque associé. De nombreux articles accesibles gratuitement mais la plupart sont payantes. OUI ET NON
Polymeta Un autre métamoteur qui a la spécificité de presenter une cartographie des résultat. Peut-être intéressant pour fonctionner en terme de “groupe” de résultats. OUI
Ducduckgo Moteur de recherche garantissant votre anonymat, voir cettevidéo. OUI
carrot2 le plus puissant métatmoteur en 2011, peut-être toujours ? Particulièrement pratique en plus d’être intuitif. OUI
touchgraph Relation entre sites web sur un thème, un peu dans la lignée de feu Kartoopour ceux qui ont connu. OUI, pendant 30 jours
wikimindmap Arborescence automatique des termes associés à un autre dans Wikipédia, le résultat est téléchargeable en carte mental Freemind. OUI
Mamma Métamoteur de recherche assez performant qui fonctionne par onglet. OUI
InseerechercheNAF Permet une recherche des code NAF pour identifier une filière ou un secteur. OUI
Volunia Moteur de recherche créé par le mathématicien Italien à l’origine de l’idée de Google. Axé sur la “collaboration”. OUI
Infogreffe Greffes des tribunaux de commerce, un outils indispensable pour les données légales. Ils sont à l’origine des données des sites comme societe.com ou manageo.fr. OUI et NON
Pearltrees C’est un gestionnaire de favoris qui peut être collaboratif. Très utile et assez ergonomique. OUI
Netvibes On peut définir Netvibes comme un agrégateur. Par exemple si vous travaillez en équipe, vous ajoutez les flux et les sites à suivre et cela vous créé une page spécifique avec toutes les informations en temps réelle, sans besoin de recherche sur les différentes sites. OUI et NON
Zotero C’est un outil gratuit de gestion de sources bibliographique. Il s’intègre à word et libre office et à Chrome ou Firefox pour l’ajout des sources. il vous permettra d’insérer des citations et une bibliographie de manière semi-automatique. Il a l’avantage d’être libre, contrairement à mendeley, son principal concurrent. OUI
Portaildugouvernementfrançais Tout est dans le nom. N’oubliez pas de rechercher aussi sur les portails gouvernementaux des pays qui vous intéressent. C’est aussi valable pour les portails régionaux (cci, préfecture, mairie…). OUI
Trésordelalangueenligne Dictionnaire CNRS absolument incontournable. OUI
Wikipédia Ai-je besoin de présenter ? Toujours vérifier la source des informations et la croiser pour vérifier sa véracité. Constitue une bonne introduction sur un sujet, mais il est nécessaire de l’approfondir, citer Wikipédia dans un devoir n’est pas admis. De même que pour les moteurs de recherche n’hésitez pas à consulter les autres projets de la fondation (Wikilivres, Wiktionnaire et même commonspour des illustrations…). C’est une fondation à but non lucratif, comme d’autres,n’hésitez pas à donner si vous souhaitez la soutenir. OUI
CIAWorldFactbook Des fiches pays très détaillés sur toutes les données importantes proposées par la CIA. Incontournable. D’iallers les USA, avec de nombreuses agences dédiés à la recherche d‘information et prospectives ont d’autres ressources, gouvernementales ou non intéressantes, la RAND(beaucoup de contenu non accessible) ou encore le NIC, la SEC OUI
FichespaysdelaLloyds Dans la lignée du CIA World Factbook ici la Lloyds nous propose des fiches pays, orientés sur le marchés de assurances, mais avec beaucoup de données macro. OUI
Factiva Une base de données sur la presse, très puissant et totalement inaccessible sans abonnement. Généralement il vous faudra passer par le portail de la bibliothèque. NON
Xerfi Un organisme qui réalise des études de marchés, sectorielles et autres. Rien n’est accessible gratuitement. Il vous faudra passer par le portail de la bibliothèque. En revanche les études qu’ils proposent sont intéressantes. NON
Gartner Un organisme de recherche axé sur les NTICs. Très puissant et quelques données accessibles gratuitement. NON et OUI
Euromonitor Encore un organisme de statistique payantes. Cependant les aperçus des rapports sont parfois très utiles. NON et OUI
Leportaildevotrebibliothèque Fondamental pendant vos études, il vous offre l’accès à la plupart des bases de données utiles comme Factiva, Gartner, Xerfi, Kompass et bien d’autres ! Incontournable. OUI
EBSCO et toutes les bases de données scientifiques et professionnelles Ainsi que toutes les bases de données de ce type (springerlink, emerald, elsevier, Jstor…) regroupant des articles de recherches, des livres, des ouvrages professionnels dans de nombreuses disciplines…Généralement accessible depuis le portail de la bibliothèque de votre école. Vous pouvez aussi jeter un œil du côté de Ideas sur des problématiques d’économie et de gestion. NON et rarement OUI
BookOS Un site qui regroupe une quantité astronomique (plusieurs millions) de livre et d’articles de recherches. Attention à la légalité des contenus. OUI
theses.fr Base de données des thèses francophones et aussi des thèses en court. La recherche est difficile et ce n’est pas simple mais cela permet de voir si unn sujet a déjà été largement couvert. OUI
Insee Statistiques sur la France, mais plus généralement pensez à rechercher du côté des organismes nationaux de statistiques dans un contexte international, par exemple, Eurostatpour l’UE est une source fabuleuse ! OUI ET NON
Organismes professionnels Pensez-y, par exemple, la FEVADpour le commerce électronique. OUI ET NON
Kompass Permet, dans la version gratuite, de compter les entreprises d’un domaine et de repérer des noms, y compris par zone géographique. NON et OUI
Réseaux sociaux Facebook, Orkut et Googleplus, Linkedin, Viadeo, Xing,journaldunetet tous les autres, suivant le contexte pour le pays pour recherche des experts ou certaines personnalités. OUI et NON
Plaxo Une sorte de carnet d’adresses qui gère automatiquement vos contacts en liants leurs profils sur différentes plateformes. OUI et NON
Quelques lecteurs de flux RSS GoogleReader, Netvibes, thunderbird(logiciel de messagerie aussi),ou encore windowslivemail… A vous de rechercher celui qui vous plaira. OUI (pour la plupart)
Archivesouvertes L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. Notez que les sous-sites des archives ouvertes sont intéressants. OUI (pour la plupart)
ISIDORE Moteur de recherche unifié des sciences humaines et sociales, moissonnant une grande quantité de liens émanant de nombreuses bibliothèques numériques. OUI
GBD: les bases de données du CNRS GBD a pour objectif de référencer et de répertorier les grandes bases de données du CNRS. OUI
Base de données des universités Les bases de données des universités sont souvent intéressantes. En effet, elles proposent généralement en accès libre toutes les publications de leur corps professoral. Exemple basepubpour paris dauphine. OUI
SignetBNF Des ressources choisies de la BnF accessible en ligne, Gallicaétant la partie numérique de la BnF. OUI
Delicious Un gestionnaire de marque pages collaboratif. OUI
Mention Une application qui permet de suivre les médiaux sociaux sur certains thème, incontournable dans une démarche de veille ou de “community management”. OUI dans sa version basique
Diigo Un logiciel de marque pages et de collaboration assez étendu. OUI
WTO Permet d’avoir accès a des données extrêmement précises (on peut savoir combien de tonnes de bananes le pays X a vendu en 2011 et a qui). De même pensez aux autres organisation mondiale (source des donées de la CIA et Google Data par exemple) comme lONU, lOMS, lOIT et toutes les autres. OUI et NON (dans une moindre mesure)
SEC Accès aux information de toutes les sociétés côtés au USA (déjà citée dans la section sur le World Factbook). OUI
weftQDA Un logiciel d’analyse de données qualitatives basique, et libre. OUI
cf. la page wikipédia Logiciel d’analyse de données quantitatives. OUI
Sonal Un logiciel d’analyse de données qualitatives pour travailler directement à partir du fichier son. Et français qui plus est ! OUI
ipccatde la WIPO Outil qui permet de faire de la recherche de brevet avec un langage non-expert. OUI
EspacenetdelOfficeEuropéendesbrevets Recherche de brevet dans le monde avec l’outil de Office Européen des Brevets. OUI
Freemind Un outil de carte cognitive, assez peu intuitif, mais puissant et surtout libre. OUI
VUE Pour Visual Understanding Environment, un logiciel libre de visualisation. Ce n’est pas tout à fait de la carte cognitive. Je le trouve vraiment plus intuitif que Freemind. OUI
keepvid Vous permets de télécharger du contenu depuis les principales plateformes comme Youtube. Utiles pour archiver des documents ou les rendre disponibles hors-ligne. Nécessite Java. OUI
jdownloader

Un logiciel de gestion de téléchargement, vous permettra la même chose que Keepvid mais depuis la plupart des plateformes de téléchargements.

OUI
LibreOffice

Je ne pouvais pas terminer cette liste sans vous suggérer la suite Libre Office, alternative à la suite de Microsoft, totalement libre et interopérable pour faire de beaux et intéressant rapports (et je ne vous parle pas de système d’exploitation…).

OUI

 

Une réflexion sur “Quelques outils pour votre littératie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *