De l’open source…

closeCet article a été publié il y a 4 ans 11 mois 17 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Les thèses universitaires sont des travaux passionnant à lire par la richesse de leur contenu ou encore les synthèses présentent dans la revue de littérature permettant de cerner un sujet difficile en une centaine de pages. Lue, relue et vérifiée des dizaines de fois il est très rare d’y voir une erreur au delà de quelques coquilles et fautes de frappes (dans la mienne ça risque d’être funky…).

Je lis actuellement une thèse en Marketing proche de mon sujet, au demeurant vraiment bien structurée et très utile dans le cadre de mes travaux car elle est d’une pertinence presque prophétique ! Cependant, j’ai sursauté à la vue d’une illustration. En effet, en tant qu’amateur dans le monde du logiciel libre j’ai quelques connaissances là dedans. Et quelle ne fut pas ma surprise en voyant ceci (le tampon a été ajouté par mes soins) :

Open source illustrée par Microsoft...

 

Non, vous ne rêvez pas, les fondements de l’open source sont bien représentés par un schéma des liens entre les produits Microsoft et différents langages ou applications open source… Wow… Même si la thèse est vraiment pertinente et que cette bourde (parce que finalement par rapport au sujet de la thèse cette partie n’est qu’une goutte d’eau dans un lac) n’altère en rien (j’insiste) la véracité du raisonnement et des conclusions, s’abstenir d’y faire figurer cette « copie d’écran » aurait été une meilleure solution… Je me dit que finalement, la différence entre privateur, libre, et open source n’est peut être pas si claire… Et j’en viens donc à la raison d’être de cette article, à savoir : c’est quoi l’open source ?

Pour faire très simple, l’open source, si s’est les mêmes fondements que le logiciel libre ce n’est pas la même chose. L’open source n’est pas une philosophie qui établie la liberté « totale » de l’utilisateur mais un modèle qui postule que l’innovation et le développement est plus efficient quand il est ouvert à tous. Bref, si le moyen de développement est Open Source Initiative lolofinalement le même, l’aspect philosophique est éludé. L’open source (et le libre) stipule que le développement peut être effectué par n’importe qui car les sources (les modèles, dessins…) sont accessibles gratuitement à tous et tout le monde peut les modifier, utiliser. Des exemples en dehors du logiciel (comme les systèmes d’exploitation GNU/Linux tel que Trisquel, ou des logiciels comme Firefox ou VLC) existent comme ces machines, ces cartes électronique, ou encore cette voiture (alors que pour d’autres, comme celle-ci ou celle-là, il s’agirait plus d’open innovation ou de crowdsourcing àmha). Le privateur lui, c’est celui qui limitera vos droits en tant qu’usager (j’ai dans ce cas de figure quelques exemples rapides sur mon ordinateur : Windows, pack Office, Opera, Warcraft, League Of Legends…).

D’ailleurs cela me fait dire qu’il ne faut jamais illustrer quoique ce soit sans être absolument certain de ce qu’est le concept que l’on illustre et de la pertinence de l’illustration, même si l’on adore tous les images (moi le premier).

4 réflexions sur “De l’open source…

  1. comme je le dis, une bourde par rapport à la thèse, mais c’est presque dommage d’avoir lu ça… M’enfin. C’était juste un prétexte pour l’article ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *