Soumitra Dutta – intervention à Grenoble Ecole de Management

closeCet article a été publié il y a 5 ans 9 mois 6 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Soumitra Dutta, Prof de Système d’Informations à l’INSEAD et futur boss de Cornell a donné une intervention pour l’ICISTM. Je me suis dit que ça faisait une excellente opportunité pour essayer de prendre quelques notes. Ce billet est en français, je le traduirai peut-être en anglais.

La conférence était une sorte de résumé de situation très macroéconomique sur les technologies dans un pays illustrés par quelques exemples. M. Dutta nous expliqua que, finalement (p. 1 des notes), les pays ont une marque, une réputation et c’est aussi valable pour les technos. A cet effet il nous explique qu’il est assez dérouté par l’état de la France et nous demande qui est le Bill Gates en France ? En effet, d’après lui, si on n’a pas de succes story, de modèle, bah on va brûler des voitures (je caricature). Après la réponse attendue de Xavier Niel, le silence s’installe et il conclut en précisant que l’on n’a pas assez « d’innovations ».

Après cela il nous explique comment (p.2 des notes), très synthétiquement, la manière de pensée (« mindset ») des Indiens est passé de « well, we are forever a poor UK colony » (on sera toujours une pauvre colonie anglaise) à « Yes we can ! » (là pas besoin de traduction). D’après lui, l’innovation bien du désespoir, ou au contraire, de l’espoir… (c’est complexe je crois…).

S’en suit (p. 3 des notes), pour illustrer cela, l’exemple de Singapour – « that makes life easier for talent » – qui a su créer les conditions de son boom économique et de l’Espagne (ou le désespoir entraîne l’innovation) qui a su trouver sa force dans un environnement difficile.

En guise de conclusion (p. 4 des notes), le futur Dean de la Graduate School of Management de la Cornell Uni nous dit que finalement M. Porter avait raison sur l’avantage compétitif des nations et qu’il faut donner de l’espoir, la technologie étant un espoir. Je me rappelle de l’exemple qu’il a pris d’une maîtresse de maison (qui s’occupe de plusieurs maisons) qui a eu plein « d’espoir » grâce à son téléphone portable car désormais elle s’organise mieux et ne perd pas de temps…

Il ajoute que le problème de l’Europe (et de la France, il a une vision vraiment macro) c’est que nous serions très fort pour inventer, mais très mauvais pour pousser ces inventions jusqu’au marché, et qu’il faut donc, par conséquent, aider les inventeurs à devenir des innovateurs.

En somme, beaucoup de généralités, et peu de fond, on était presque sur un discours de politique économique, le succès se résumant à une combinaison intelligente de gens, de capital et du marché.

Ci-dessous, une copie de mes notes :

Une réflexion sur “Soumitra Dutta – intervention à Grenoble Ecole de Management

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *