MégaUpload debrief à chaud – pirates va !

closeCet article a été publié il y a 2 ans 5 mois 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Alors, voilà maintenant quelques jours que MegaUpload n’est plus accessible. Je n’ai pas beaucoup de temps, mais je vais essayer de faire un petit debriefing de tout cela.
Un petit rappel de ce qui a été fait, quelques questions sans réponses, et enfin quelques réflexion personnelles pour aller vers 3 scenarii vont constituer cet article.

La nouvelle page d'accueil de MégaUpload, trop la classe !

Premièrement, ce qui est notable c’est la réaction des Anonymous et d’autres. En tête de ligne de ce que l’on peut relever c’est la disparition de la page Facebook du FBI pendant plusieurs heures (à cause, je pense, des milliers de commentaires sur le mur de la news sur « Missing Person: Adji Desir » et « Human Trafficking »), c’est quand même drôle et révélateur. Je ne repasserai pas en revue tous les sites qui se sont effondrés les uns après les autres, suite aux attaques DDOS et autres, je l’ai fait un peu ici, et d’autres l’ont fait sans aucune doute beaucoup mieux (n’hésitez pas à balancer des liens en commentaires).

Plusieurs articles (ici ou ) parlent déjà des alternatives qui existaient depuis un moment, certains ont dit se foutre royalement de la fin de MégaUpload, d’autres concernés… A ce propos, ce que j’ai écris ici reste valable, suffit de chercher chez un de ces autres hébergeurs encore en ligne (ex : Fileserve, Upload Station, Filesonic, Uploading (je sais pas s’ils sont tous en ligne)…).

En revanches parmi ce flux d’informations, j’ai pu voir plusieurs choses déroutantes et d’autres vraiment étranges.

En premier lieu la censure (apparemment, je n’ai pas vérifier) de la part de tweeter de certains hashtags liés à l’activité des Anonymous. C’est très dangereux de la part de Tweeter, tout le monde ne les utilisaient pas à des fins illégales que je sache. C’est assez dérangeant et en dit long sur les problèmes, déjà bien connus, de la centralisation des données.

Deuxième point la réaction attendue de Maître Eolas est parue. On y apprend plusieurs choses, notamment pour ceux qui ne le savaient pas que le maître à de l’humour, mais aussi qu’en aucun cas la fermeture n’est définitive. On apprend aussi quelques détails divers et variés dans les commentaires. En gros l’ami Kim est en Nouvelle Zélande, en attendant de savoir si oui ou non il va être extradé. En tout cas j’entendais hier matin sur France Culture que sa demande de mise en liberté sous caution n’a pas été acceptée.

Ceci étant, d’un point de vue plus « technique », et je ne suis pas technicien à mon grand regret, ce qui fait quand même flipper c’est la capacité du Ministère de l’Information (Brazil pour ceux qui connaissent) Américain à éradiquer une portion du net. J’ai d’autant plus de mal avec le fait qu’ils n’avaient pas pu stopper Wikileaks (troll)… Pourquoi ? Juste une histoire de DNS ? Mais pourquoi les serveurs, tous les serveurs (d’aussi loin que je sache) sont hors ligne, ils était tous au USA ? Il s’agit de uniquement de serveurs web et les stockages de données sont toujours quelques part ? Mais pourquoi aucune IP n’est (apparemment) accessible ? Une histoire de collaboration de certains pays avec le FBI ? Je n’ai pas la réponse…

Maintenant un point fondamental, c’est l’absolue inutilité de SOPA / ACTA / LOPPSI / HADOPI et compagnie ! (étrange que ce site soit fermé juste quand il annonçait une nouvelle étoile dans la galaxie méga pour la musique et rémunérer directement les auteurs ?)

Et c’est facile à démontrer. Je vous ai déjà parlé d’un rapport (voir aussi l’article sur PC Impact) demandé par la Suisse qui en arrive à la conclusion que l’HADOPI n’est pas utile (et aussi par exemple qu’on ne sait pas l’impact réel du piratage, et que la part de dépenses reste stable malgré le piratage…), notamment parce qu‘il existe, actuellement, un arsenal légal suffisant pour la répression des actes de piraterie, mouahaha. Ce que nous prouve cette opération du FBI.

Je pense d’ailleurs en même temps à ce genre de rapport de l’assemblée nationale qui insiste sur le manque de modèle économique et qui dit qu’il faut soutenir les modèles économiques innovant, mais qui ne fait, finalement, que parler de répression (voir l’article de BlueTouff dans la sitographie, et quelle habitude de ne JAMAIS citer ses sources dans les rapports… C’est chiant au possible (ou juste de faire référence en fin de rapport))…

Pour appuyer ce point de vue, je cite ici B. Bayart, que je n’ai pas besoin de présenter (vidéos ici), interrogé (avec la HADOPI que je ne citerai pas) par lepoint (les passages en gras ne le sont pas dans l’original): « Premièrement, la fermeture de Megaupload n’a rien à voir avec les lois Hadopi, Sopa, Pipa ou Acta dont on parle beaucoup ces derniers temps. C’est du bon droit à l’ancienne qui a été appliqué, et cela prouve donc que ces lois idiotes et liberticides sont inutiles. Deuxièmement, cela prouve l’immense fragilité des systèmes centralisés comme l’était Megaupload. »

D’ailleurs ce matin, j’ai bien aimé Marc Voinchet (les matins de France Culture) qui précise que MégaUpload a remplit un vide sur un modèle économique qui n’existe pas. (Petite aparté sur les fautes des journalistes, on assimile les patrons à des voleurs qui stockaient et mettaient eux-mêmes les œuvres sur un site payant… Vous voyez l’idée.)

J’en viens à la suite, après les constat, c’est le grand n’importe quoi de certains « influents« . Genre on se laisse à dire que « le piratage est un danger pour l’avenir de notre civilisation. » Sans dec (je sais pour qui je ne voterai pas), c’est sur maintenant qu’ils ont un os à ronger à côté de la crise ça arrange tout le monde non ? Enfin, il faut souligner que certains savent rester relativement intègre et aimer le débat contradictoire, merci Thomas Cluzel, et pour les autres (je parle de hier matin sur France Culture) un petit coup d’œil, par exemple, sur Jamendo, In Libro Veritas ou Free Elixir vous éclairera un peu sur les « modèles d’affaires ». Et sur la non rentabilité de Spotify (ou Deezer mais je ne retrouve plus l’article) demandez à vos potes des majors (bah oui, le PDG de la FNAC pour rédiger un rapport, Albanel chez Orange, et d’autres, GIYF)… pourquoi ils ponctionnent autant !).

S’il faut bien reconnaître que MégaUpload était pratique, mais surtout GRATUIT, j’insiste messieurs les médias, il n’en reste pas moins que ce n’était pas nécessairement une bonne chose plutôt une mauvaise qui avait été engendrée par VOTRE système.

Si l’histoire du droit d’auteur nous en apprend beaucoup (et qu’il ne faut pas nécessairement le tenir pour acquis messieurs du gouvernement et surtout des majors), il n’en reste pas moins que, comme je tente de l’enseigner aux étudiants, un changement dans l’environnement socio-technique à partir des années 90 a grandement modifié les pratiques. Ce changement c’est, pour faire très court, Internet et le World Wild Web (évident avec l’actualité ce renommage non ?) les technologies et la numérisation qui va avec. On passe, pour tout ce qui est numérisable d’une économie de rareté (ou le contenant était le contenu) à une économie de plénitude, l’économie de l’information. Pour plus de renseignements sur ces modifications qui impactent considérablement les industries avec un modèles économiques qui n’est plus pertinent, référez-vous par exemple aux chapitres 4 et 5 d’Information Systems for Managers ou d’autres bouquins de références « scientifiques » comme vous aimez le dire  (je peux vous en donner des références). Comme je l’exprimais ailleurs, que ce serait-il passer si, à l’époque des début de l’auto, les élevages de chevaux et les fabricants de calèches les avaient « pourchassés » plutôt qu’aidés ?

Alors finalement quoi ?

Plusieurs scenarii:

  •  Rien, bah oui, rien ne change, on peut imaginer que même malgré les 20 ans de tôles riens ne change (en plus de ce qui a déjà changé) – probable
  • Tout, en gros la plupart ont fermé, du coup, les restant vont être pourchassés, et pour troller le PDG du nouvel Obs, comme Al Capone, arrêté pour ne pas avoir respecté la fiscalité (où le code de la route), c’est certain, c’est le même genre de mec. Ce qui risque de soulever énormément de protestations, trop dangereux pour les ayants droits – probable à certains
  • Ça dépend… En effet, les risques pour les « puissants » de tout changer si radicalement sont importants. Par conséquent,  s’ils y vont tranquillement, comme c’est le cas depuis un moment, on peut imaginer que le crack (comprenez la fin (à voir comment la mesurer) d’un vieux modèle) soit reportée en leur permettant une confortable transition assistée par les gouvernements (république bananière quand tu nous tiens) - certains à très certains

Et juste pour se marrer…

Sitographie (qui ne sont pas dans l’article) rapide :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>