Grève générale sur le net…

closeCet article a été publié il y a 2 ans 3 mois 4 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Hey oui, c’est aujourd’hui (hier en fait, j’ai foiré la programmation) que la grève du net a été déclarée. On voit notamment les sites de Korben, et même Wikipédia, tournés au noir, quant aux autres (presse citron, Owni (VF ou VO, comme moi) reprennent simplement le message (une petit message sur Geek Are Sexy où sur io9)

Google nous fait même l’honneur d’un beau site là dessus.

Quelques infos sur France 24 ou encore sur le nouvel Obs qui nous propose une traduction d’une jolie infographie pour comprendre tout cela, un des bon articles restant celui de Mashable.

Mais finalement, qu’est-ce qui se passe ? Pas de réponse pré-faite, cela fait un moment que j’ai le temps de rien, cela inclut de me tenir au courant de ce qui se passe, du coup je vous propose de vous faire votre propre opinion là dessus.

Tout simplement, le congrès américain doit se prononcer sur une grosse bêtise (un peu comme notre Hadopi, mais en pire) qui permettrait de tout virer du net, sans trop se prendre la tête et peu importe d’où ça vient. Par exemple si the Pirate Bay casse les noix, bah on bloque l’accès à et on interdit Google de permettre la recherche là dessus, je synthétise. En bref, aucune des petites entreprises du web (genre Google, Yahoo, Ebay…) n’a considéré que c’était une bonne idée.

Pour aller plus loin, rappelons que la Suisse, ne voulait pas d’Hadopi et autre, considérant que l’arsenal législatif aujourd’hui est suffisant.

Et heureusement, Barrack a dit qu’il mettrait de toute façon son veto présidentiel, « Yes, he can ! »

Allez, tout le monde en grève ! (bah du coup c’est raté…)

En petit PS un truc que je trouve trop fort, et qui fait se poser la question de « mais à qui profite vraiment Hadopi (et tout le reste)? », pour le commun des mortels je veux dire. Les médias et politiques ont, a priori rabâché que c’était pour lutter contre la pornographie infantile (en plus du piratage), ce que je ne comprends pas dans ce cas, pourquoi, pour du piratage (contrefaçon) je peux risquer jusqu’à 5 ans de prison et 500 000 € d’amende, et pour l’histoire de pédopornographie, je ne risquerai « que » 5 ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende (faut que je trouve les liens sur Légifrance)… Encore une fois, à qui profite le crime ?

Histoire de finir en beauté. Une petite vidéo qui essaye de présenter les danger de cette bestiole.

Edit : Thomas Cluzel en a parlé ce matin sur France Culture, en faisant référence au Guardian et à son initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>