Depuis le temps que j’attendais cela…

closeCet article a été publié il y a 7 ans 8 mois 12 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Non, je parle pas de la thèse, mais de quelque chose de plus important.

Je n’ai jamais, au grand jamais compris pourquoi, alors que l’on est soit disant dans une société civilisée, la souffrance animale avait si peu de place. Et de fait, je suis vraiment content de voir que je ne suis pas seul, et que d’autres ont plus de moyens.

Et j’ai encore moins compris, et je comprends encore moins pourquoi un pays LAÏC (enfin je croyais) a fait le choix il y a quelques années, au nom de pratiques MUSULMANE et ISRAÉLITE de faire souffrir de manière immorale et immonde des millions d’animaux par an ! Il en va d’ailleurs de même pour la tradition française, mais à moindre échelle, de « tuer le cochon », qui sera encore souvent égorgé vif sans avoir été assommé au préalable. Je ne sais pas ce qui est mieux, mais je suis sûr qu’à échelle industrielle ces pratiques sont non éthiques et basées sur des règles vieilles de plusieurs centaines d’années qui ne devraient plus être d’actualité.

Je ne vais pas m’étendre, et je vous invite à consulter les deux sites ci-dessous. Attention aux vidéos, elles sont choquantes, même en cas de mise à mort conventionnelle. Mais je pense qu’elles sont nécessaires. Sachez ce que vous avez dans votre assiette messieurs dames !

C’est pour cela que je préfère, dès que je le pourrai, avoir mes propres bêtes, les mettre à mort moi-même, dans le respect de la loi mais surtout de leur vie et de ce qu’ils m’apporteront contrairement aux pratiques industrielles peut scrupuleuses parfois. Il en va de même pour un cochon ou autre, finalement je préfère tuer un seul cochon et avoir à manger toute l’année, que d’acheter du jambon en permanence et entrainer la mort de plusieurs bêtes de la sorte.

C’est un long débat, et compliqué.

2 réflexions sur “Depuis le temps que j’attendais cela…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *