Le web 15 ans déjà… et après ?

closeCet article a été publié il y a 7 ans 1 mois 3 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

J’ai eu le privilège de me voir offrir ce livre par son auteur (mais je ne l’ai pas encore fait dédicacer malheureusement). Le minimum que je puisse faire, dans ce cas (à part de le lire…) c’est d’essayer d’en faire une critique !

Alors allons-y ! J’ai commencé par chercher quelques critiques sur le net, mais étant victime d’un mal de tête carabiné et d’une flemme particulièrement violente, j’en ai trouvé quelques-unes, mais à quoi bon finalement, je voulais faire la mienne!

Commençons… Je vais d’abord m’attarder sur les banalités, avant de faire une courte (cf. raisons ci-dessus) critique.

Le livre est vraiment facile à lire, et ça c’est bien. Je ne comprends pas trop l’intérêt d’une préface par Louis Schweitzer, si intéressante soit-elle, mais passons, j’aime bien bousculer les « frontières ». Très cohérent dans l’ensemble, le livre se lit presque comme une histoire, ce qu’il n’est pas. On regrette toutefois, un peu, le chapitre sur le système de santé qui fait un peu office d’extra-terrestre au sein du sommaire.

Au delà de quelques coquilles, et de deux (de mémoires) petites erreurs (mais je n’ai qu’une modeste connaissance de cette problématique), je n’ai relevé aucune des bêtises que l’on entend de plus en plus aujourd’hui sur « le vilain Internet qui est la cause de tous les maux de la société ». Et ça, c’est  (aussi…) vraiment une bonne chose !

Maintenant un peu plus sur le fond. Ce n’est pas un livre sur l’internet, son histoire, etc. C’est un livre qui présente, de façon très pédagogique et sans approfondissement les « conséquences » de l’internet sur nos manières de vivre, et puis c’est tout. Alors oui, les personnes qui me ressemblent trouverons vraisemblablement ce livre un peu « simpliste », qui ne « traite pas les problèmes de fonds ». Mais est-ce vraiment son but ? Sincèrement, je ne le pense vraiment pas.

Il s’agit plus d’un livre destiné aux personnes s’intéressant aux problématiques du web (et beaucoup moins de l’internet selon M. Corniou (Internet = infrastructure, Web = contenu). Définitions qui ressemblent un peu, à celles de notre encyclopédie préférée (cf. Internet et Web) et qui entrainent quelques-unes des erreurs que j’évoque (le mail étant une autre application d’Internet que le Web). Ceci étant, dans la définition que M. Corniou nous propose, il ne s’agit pas réellement d’erreur… Mais bon… Quelles définitions choisir ? D’un point de vue assez personnel, je prends celle de Wikipédia (encore discutée sur Internet, moins sur Web), d’autant plus qu’elle est très proche de celle de mon Robert 2007. Alors pourquoi M. Corniou a-t’il créé sa propre définition ?

C’est vraiment pas clair ce que je viens d’écrire, tant pis…

Par conséquent, il ne s’agit pas d’un manuel technique sur l’évolution des réseaux, des langages, etc, mais d’un livre didactique sur le web, très bien écrit et accessible. Une sorte de synthèse éclairée. En bref, il s’agit d’un « must have » pour toute personne s’intéressant, de près ou d’un peu plus loin à l’Internet, et au Web !

PS : une des rares critiques intéressante que j’ai trouvée, sur guideinformatique.com.

Une réflexion sur “Le web 15 ans déjà… et après ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *