Du QR Code…

closeCet article a été publié il y a 8 ans 7 mois 14 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Je sais, ça fait quelques années déjà que c’est arrivé, mais je ne sais pas tout, et je trouve ça trop cool… Voici un petit article de synthèse sur ce code à l’avenir certain mais non tracé !

D’après ce que j’ai lu, si vous allez vous promener du côté du pays du soleil levant, vous ne vous en séparerez plus – car inscrit sur votre passeport. Ce QR Code n’est en fait qu’une sorte de code barre mais à deux dimensions.

Si on regarde sur notre source de savoir préférée il s’agit plus effectivement d’un code-barres en 2 dimensions (code matrice) pouvant stocker jusqu’à 7089 caractères numériques, 4296 caractères alphanumériques (soit aisément une page de texte ! là où le code-barre « traditionnel » ne peut stocker que de 10 à 13 caractères) ou 2953 octets .

Le sigle « QR » dérive de « Quick Response » car le contenu peut être décodé rapidement (comme un code barre classique à peu de choses près). Il a été créé par l’entreprise japonaise Denso-Wave en 1994 (groupe Toyota). L’utilisation du code QR est gratuite, et ça c’est bien…

Au pays du soleil levant tous les téléphones (avec un capteur d’image) ont un petit soft capable de lire ces QR Code et d’en donner les informations à l’utilisateur, ou de lui permettre de les acquérir.

Et vous avez devinez, on peut faire presque tout avec ! C’est vraiment à ce demander pourquoi il n’est pas encore apparu chez nous ? (Même si ça commence, cf. image ci-dessus)

Dans son pays d’origine, le QR Code sert déjà, entres autres, non exhaustivement et dans un ordre ludique de :

  • récupérer des données sur un truc qui nous intéresse dans un magasine ou autre directement sur notre mobile, même rendre intérectif certains contenu, par exemple je lis un article intéressant avec un QR Code et je récupère des références ou des contenus multimédias sur mon ordinateur / téléphone…

  • de payer certaines activités sans entrer un code ou autre, chose déjà ancrée dans l’habitus des nippons, sauf que là, le lecteur de l’entreprise qui vend le service lit le code du client (afficher sur son écran de mobile) et le paiement est fait sur sa facture de mobile (comme les débilités de sms de voyance / rencontre / sonneries / pr0n… bien de chez nous). Bon, niveau sécurité je tique un peu, chez nous ça ferait une bonne occasion de voler des téléphones.
  • et surtout, lorsqu’on fait ses courses de récupérer plein d’informations sur le produit que l’on a sous les yeux, genre, le lieu de production les ingrédients en détails, les quantités, (choses que l’ont ne trouve que rarement sur les étiquettes). Quitte même à se connecter directement sur un service net avec comparateur de matière ou je sais pas quoi…

Le seul «problème» était apparemment son aspect inesthétique, notamment pour l’utilisation sur des magasines et autres, mais bon, c’est toujours vachement plus sympa qu’un code barre, et y’en a qui maintenant l’intègre dans des images (chose qu’on fait depuis longtemps) mais développent même des «QR Code like» avec des couleurs et motifs !

Quelques liens :

Notes : toutes les images sont sous licence Creative Commons, via flickr, cliquez dessus pour consulter l’originale. Il en sera de même pour le reste des articles.

MàJ du 9 Avril 2010 :

En lisant un article proposé sur techtrends , et pas du tout similaires à celui-ci hein… j’ai trouvé deux liens sympa ici :

Une réflexion sur “Du QR Code…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *